Ferdinand Thiault

Vous empruntez peut-être régulièrement la rue Ferdinand Thiault, cette petite rue qui relie la route de Dieppe et la rue Joseph Hue. Vous êtes-vous déjà demandé qui était cet homme ?
Grâce à un contact récent avec un des rédacteurs du site memoirevive.org, nous avons obtenu l’autorisation de reproduire cette photo en provenance du terrible et redoutable camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau…
Nous ne pouvions que rendre un hommage à cet homme malheureusement méconnu.
Ferdinand Thiault (né le 12 janvier 1888) est issu d’une famille d’intellectuels et parlait sept langues et en écrivait cinq. Ces enfants se souviennent de l’avoir vu cacher dans une lessiveuse les nombreux livres qu’il avait écrit pour ensuite, enfouir le tout dans son jardin.
Ferdinand travaillait à la Compagnie Française des Métaux où il conduisait le petit train et ses wagonnets, qui à l’époque, transportaient les tubes de la production vers la gare de Maromme en empruntant les mêmes voies que celles du tramway.
Ses idées de militant communiste le font arrêter par la gestapo lors de la rafle du 22 octobre 1941 vers 5 heures. De là, il fut conduit à la Tour Jeanne d’Arc de Rouen, puis à Compiègne. Il partit pour le camp d’extermination d’Auschwitz. Il n’en a pas supporté longtemps les horreurs – la dysenterie sévissait – et ne put en réchapper. Il succomba après 22 jours de pénibles souffrances.
Pour honorer sa mémoire, la commune de Déville, lors d’une réunion du Conseil Municipal du 2 avril 1947, décida donner le nom de « Ferdinand Thiault » à une rue.
Alors vous qui l’empruntez, souvenez-vous de cet homme qui par son combat, son engagement, honore la ville de Déville… !

THIAULT Ferdinand

Pour en savoir plus :

Livre : Déville-lès-Rouen, les déportés politiques, les résistants, les prisonniers et les requis par Philippe Ruc
Le site internet : www.memoirevive.org
Cette photo est soumise à copyright et ne peut être reproduite sans autorisation… !
Auschwitz-I, le 8 juillet 1942. – Musée d’État d’Auschwitz-Birkenau – Oświęcim, Pologne. Collection Mémoire Vive. Droits réservés.

Remerciements : Pierre Labate