La Halle du Pont Roulant

halle1

Le Pont Roulant, fonctionnement

halle2Composé de deux poutres précontraintes et de mécanismes, il assure le déplacement notamment des plaques de plomb coulées puis laminées sur l’étendue de l’espace sur lequel il est implanté :
– deux mouvements de translation suivant la longueur et la largeur du bâtiment se faisant par roulement
– quatre roues sur deux rails pour chacun des mouvements et commandés par un système pignon-crémaillère.
– un mouvement dans le sens de la hauteur est assuré par un treuil.

halle3Le déplacement suivant la longueur est commandé par un homme situé dans la nacelle à l’aide d’une manivelle, le mouvement suivant la largeur ainsi que le mouvement de montée de la charge sont quant à eux commandés manuellement à partir du sol à l’aide de deux cordes distinctes s’enroulant chacune autour d’une poulie situées à l’intérieur du treuil.
Deux poutres en bois précontraintes :

Un témoignage exceptionnel du monde industriel en pleine mutation :

Les charges appliquées (poids de la poutre, du mécanisme et de la charge soulevée et déplacée) sur la poutre en bois provoque une flexion(1). Lorsque cette déformation dépasse une certaine valeur – flèche maximum – la poutre peut se rompre.
Pour augmenter les capacités de charge des deux poutres en bois, d’une portée de quatorze mètres, l’industriel a adopté vers 1840 un dispositif composé d’un tendeur et d’entretoises situés sous la poutre permettant d’exercer des efforts répartis le long de celle-ci et opposés aux charges supportées (masse maximum soulevée 8 000 Kg).
Ce dispositif ingénieux sera progressivement abandonné vers le début XXe siècle et remplacé par des poutres en treillis – profilés d’acier assemblés – par rivets – apparues en France en 1862 lors de la construction de la grande forge du Creusot.
Cette technologie sera développée par l’ingénieur Gustave Eiffel dans la construction d’ouvrages d’art grâce à un nouveau procédé d’élaboration de l’acier mis au point par l’ingénieur anglais Henri Bessemer en 1862 abaissant ainsi de façon significative le coût de la production de l’acier.
Site reconnu comme élément important du patrimoine industriel dans les années 1980.
La halle du pont roulant a été restaurée en 1994 par la ville dans le cadre du réaménagement du quartier Fresnel.
(1) Déformation étudiée et conceptualisée d’abord par Galilée en 1638 puis par Robert Hooke en 1678.
Textes fournis par l’Association du Musée de l’Homme et de l’Industrie. 

Photos et cartes postales : Déville d’Hier

L’Usine de la Compagnie des Métaux, une longévité exceptionnelle…

L’origine de l’usine remonte à 1729, date à laquelle est constituée, à Paris, une société qui se consacre au laminage du plomb. Quelques années plus tard, en 1735, la Manufacture royale de plomb laminé acquiert à Déville-lès-Rouen « un terrain traversé par la rivière afin d’y construire, avec un moulin nécessaire à son industrie, un laminoir propre à fabriquer des tables et lames de plomb ».

Durant cette période et pour les besoins du château de Versailles, cette fabrique réalise des plaques de plomb laminé de différentes épaisseurs pouvant assurer l’étanchéité des toitures, le fond des bassins et des cascades mais aussi des plaques – qui,- une fois cintrées et soudées, servaient de tuyaux d’adduction d’eau.
En 1825, la manufacture est vendue à la société J. J. Lavessière et Fils.

A la fin du XIXe siècle, l’usine est la propriété de la Compagnie française des métaux, plus communément appelée « Le Plomb ». C’est en 1899 que cessa la fabrication du plomb laminé, remplacée par la fabrication de tubes en aciers avec laminoirs et bancs d’étirage.

L’entreprise métallurgique fait travailler de 300 à 1000 ouvriers ; ce nombre varie selon les fluctuations économiques.
Les bâtiments industriels, agrandis et modernisés au cours du XXe siècle, ont reçu plusieurs dénominations :
– en 1957, la Compagnie des tubes de Normandie,
– en 1961, l’Union sidérurgique lorraine (Sidelor),
– en 1975, la Société Vallourec (depuis Vallourec & Mannesmann Tubes).
L’entreprise se spécialise dans la fabrication des tubes d’acier sans soudure utilisés dans la pétrochimie, la recherche pétrolière et l’industrie nucléaire.

Accèder à la halle du pont roulant

La halle du pont roulant se situe sur la place Fresnel.

halleplan

 

Un commentaire sur “La Halle du Pont Roulant

  1. […] La Halle du Pont Roulant […]